Participation au stage « Patrimoine » au Centre du Patrimoine de la Facture Instrumentale au Mans le 29 octobre 2021

Le CPFI réunit depuis 1997 une extraordinaire collection de 3000 instruments dans son local en plein centre du Mans. Il a pour mission de collecter et de diffuser auprès du grand public le savoir-faire des artisans de musique du monde entier.

Le centre se propose d’apporter un regard novateur sur la facture instrumentale et les cultures musicales du monde : contrairement à l’univers muséal, les visiteurs peuvent expérimenter et manipuler les instruments de la collection afin de les comprendre au mieux, tout en découvrant l’histoire de leur peuple d’origine. Le CPFI s’adresse à un public large et varié comme des scolaires, des structures culturelles, des musiciens confirmés ainsi que débutants, des résidents de maisons de retraites, mais aussi des entreprises et organisations du territoire et d’ailleurs.  https://www.cpfi-lemans.com/

Le centre organise des expositions, des conférences, des master-class, des stages de fabrication d’instruments avec des enfants et des adultes, et des stages « patrimoine » alliant fabrication et rencontre avec des personnes et structures oeuvrant dans le domaine ethnomusicologique.

C’est dans ce cadre que l’OPCI a été invité le 29 octobre dernier. Les stagiaires ont eu une double rencontre, complémentaire : Michel Colleu et Marjorie Ruggieri ont présenté l’OPCI, en déclinant toutes les actions permettant d’aller de la collecte d’une tradition musicale jusqu’à sa (re)mise en vie : comment mener une enquête, comment en sauvegarder les documents audiovisuels créés, comment les documenter, les insérer dans une base de données, choisir comment en publier une sélection, comment contribuer à ce que cette tradition perdure… Tout cela en s’appuyant, bien sûr, sur les rencontres avec les « passeurs de mémoire et de savoir-faire ».

Ce sont ses rencontres qui ont été au cœur du second volet de ce stage : Yves Guillard, qui habite au Mans et connait bien le CPFI et son fondateur Bernard Poulelaouen, a raconté de manière chaleureuse et précise comment il a découvert la tradition de « danses de caractères » encore pratiquée au Mans et dans le sud de la Sarthe dans le premier quart du XXe siècle.  Le chercheur a relaté à quel point ses rencontres de 1978 avec de vieux danseurs ont orienté sa vie, pour comprendre, vivre et faire revivre dans les années 1980 cette tradition de danses virtuoses, puis en faire le sujet de sa thèse d’ethnologie dans les années 1990, comment cette expérience de la danse et son travail d’ostéopathe (il est l’auteur d’ouvrages renommés sur le sujet) se sont liés au point qu’il a mené une recherche sur les danses Soufi en Turquie… Et comment il porte aujourd’hui un nouveau regard sur sa thèse et sur la tradition sarthoise, suite à la proposition de l’OPCI de publier intégralement sa thèse avec un copieux dossier audiovisuel complémentaire ! (L’ouvrage paraîtra cette année 2020 dans la collection PCI de L’Harmattan).

L’ethnologue manseau Yves Guillard. Cli. M. Colleu

Image du haut : Yves Guillard au stage du CFPI, cli. M. Colleu.