Rencontres du Croisic – 10 au 12 mars 2022

Rencontres du Croisic – 10 au 12 mars 2022

Évolution du monde maritime, fluvial et lacustre

Dans le cadre de la Semaine maritime du Croisic, du 4 au 13 mars 2022

2022 sera une année importante pour la culture maritime : on y fête les 40 ans de l’excellente revue Le Chasse-marée, qu’on ne présente plus ! Pour marquer cet anniversaire, dans le cadre de la Semaine Maritime du Croisic – du 4 au 13 mars 2022 – seront réunis par Le Chasse-Marée une bordée de chercheurs et spécialistes dans tous les domaines abordés par la revue, des bateaux du patrimoine aux évolutions écologiques et économiques du monde maritime : de riches échanges en perspectives ! Et en parallèle à ces échanges : expositions, concerts, soirées cinéma… Cette rencontre est coorganisée par l’OPCI, Le Chasse-Marée et la Ville du Croisic, que l’OPCI accompagne dans un programme d’inventaire et de valorisation de son patrimoine maritime immatériel.


Infos :
– sur cette page
– sur le site de la ville du Croisic : https://lecroisic.fr/fr/
– sur le site du Chasse-Marée https://www.chasse-maree.com/

Réservations : Office du tourisme du Croisic : https://www.tourisme-lecroisic.fr/


______________


1. Les Rencontres : présentation et programme prévisionnel

2. Soirée cinéma – (jeudi 10 mars)

3. Soirée concert – (vendredi 11 mars)

4. Programme des expositions

______________

Présentation

Rencontres du Croisic – 10 au 12 mars 2022

Le Chasse-Marée a 40 ans !

Évolution du monde maritime, fluvial et lacustre

Échanger sur l’évolution du monde maritime, fluvial et lacustre : voici l’objectif des rencontres que proposent la ville du Croisic, la revue Le Chasse-Marée et l’OPCI-EthnoDoc. Trois journées d’échanges, du jeudi 10 au samedi 12 mars, qui seront l’occasion de fêter les 40 ans du Chasse-Marée, créé en 1981, et de saluer une aventure humaine et éditoriale unique en France et même en Europe.

Au fil de ces quatre décennies, grâce à sa revue, ses publications, ses initiatives culturelles (les concours notamment), et l’organisation de fêtes maritimes, mais aussi la mise en place de rencontres offrant des temps de découverte et d’échanges, la maison d’édition basée à Douarnenez a fait se côtoyer et s’exprimer, spécialistes, chercheurs et passionnés, professionnels de la mer, acteurs associatifs, plaisanciers, marins et autres gens de mer et de rivière de tous les métiers.

Les thèmes retenus pour ces rencontres reflètent les thématiques promues par le Chasse-Marée au fil des numéros de la revue : la pêche, aujourd’hui et demain ; l’évolution de la plaisance ; la patrimonialisation de la culture maritime et fluviale ; l’environnement marin : de nouvelles perspectives ; archéologie et savoir-faire des populations littorales ; les bateaux « du patrimoine » à l’heure de la transmission. Une trentaine d’intervenants sont invités, qui ont pour beaucoup cultivé une complicité de longue date avec l’équipe du Chasse-Marée.

Sur une proposition de l’OPCI – Office pour le patrimoine culturel immatériel, association qui, entre autres, organise des rencontres consacrées à l’étude et à la transmission des traditions orales et des savoir-faire populaires – cet anniversaire aura lieu au Croisic. La Ville du Croisic mène actuellement, avec la collaboration de l’OPCI, un programme de sauvegarde et de transmission de la mémoire collective, « Les Croisicais et la mer », et l’anniversaire se célébrera dans le cadre de la Semaine maritime qu’elle organise.

Au cours de ces journées, plusieurs expositions seront réunies dans l’ancienne criée, consacrées aux savoir-faire, aux traditions orales, aux bateaux traditionnels, et bien sûr aux 40 ans du Chasse-Marée. S’y ajouteront une soirée cinéma maritime, et une autre sur les chansons maritimes.

Les rencontres et les deux soirées se tiendront dans l’auditorium de la salle Jeanne-d’Arc (réservation conseillée) ; rencontres et concert seront par ailleurs diffusés en direct sur les sites web du Chasse-Marée et de l’OPCI.

Rendez- vous à la Semaine maritime (5 au 13 mars), aux rencontres, du 10 au 12 mars… Et appareillons ensemble avec le Chasse-Marée pour ses quarante prochaines années !


PROGRAMME des rencontres

Jeudi 10 mars 2022

Accueil, café

Mot des élus, ouverture, annonce des programmes

Session 1 : Le Chasse-Marée a 40 ans – 10h-12h

Modérateur : François Casalis, vice-président de l’association du patrimoine maritime et fluvial.

Intervenants :
Michel Colleu et André Linard, Compagnons de l’OPCI-Ethnodoc et anciens rédacteurs au Chasse-Marée,
Gwendal Jaffry, rédacteur en chef du Chasse-Marée,
Camille Gontier sociologue,
Jacques van Geen, secrétaire de rédaction au Chasse-Marée.

Débat entre intervenants et échanges avec le public

Pause déjeuner

Session 2 : La pêche aujourd’hui et demain – 13h30h-15h

Modérateur : Stéphane Gallois, journaliste à Ouest-France

Intervenants :
Alain Le Sann, membre du collectif Pêche et développement,
Pêcheurs du Croisic,
Sophie Pilven, responsable de la communication interne à l’Ifremer (sous réserve) .

Débat entre intervenants et échanges du public

Session 3 : L’évolution de la plaisance 15h30-17h00

Modérateur : André Linard, Compagnon de l’OPCI-Ethnodoc et ancien rédacteur au Chasse-Marée

Intervenants :
Gérard d’Aboville, président de l’association Patrimoine maritime et fluvial (sous réserve),
Olivier Le Carrer, journaliste et navigateur,
Gérard Le Cam, président de la station SNSM (Société nationale de sauvetage en mer) du Croisic,
Gildas Plessis, architecte et designer.

Débat entre intervenants et échanges avec le public

20h 30 Soirée cinéma Thoniers dans la tempête


Vendredi 11 mars 2022

Accueil, café

Session 4 : Environnement marin : de nouvelles perspectives 9h30 – 12h00

Modérateur : un membre de l’équipe du Chasse-Marée

Intervenants :
Sylvain Roche, ingénieur de recherche chaire TRENT de Sciences Po Bordeaux, enseignant-chercheur,
Farwind Energy (sous réserve),
Stéphane Gallard, membre de l’équipage du voilier-cargo Grain de Sail,
Christophe Baley, enseignant-chercheur à l’Université de Bretagne Sud,
Claire Hugues, vice-présidente du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Débat entre intervenants et échanges avec le public

Pause déjeuner

Session 5 : La patrimonialisation des cultures maritime et fluviale – 14h30 – 17h30

Modérateur : Michel Colleu, coordinateur des Compagnons de l’OPCI-Ethnodoc et ancien rédacteur au Chasse-Marée

Intervenants :
Laurent Perherin, chargé de restauration au Port-Musée de Douarnenez et Kelig-Yann Kotto conservateur du Port-Musée de Douarnenez (sous réserve),
Bernard Le Sueur, historien spécialiste de la Batellerie (sous réserve),
Laurent Delpire, directeur du Patrimoine et de l’Urbanisme à la Ville du Croisic et Philippe Lacroix, conseiller municipal du Croisic délégué au Patrimoine,
Catherine Vadon, maître de conférences au Muséum national d’histoire naturelle de Paris et docteur en océanographie,
Jean-Michel Le Boulanger, maître de conférences en géographie à l’Université de Bretagne-Sud,
Vincent Guigueno, conservateur et spécialiste de l’Histoire maritime,
Pascal Servain, directeur de Fécamp Grand’Escale,
Julien Huon, chercheur au Service de l’Inventaire des Pays de la Loire.

Débat entre intervenants et échanges avec le public

Soirée concert 20h 30 40 ans de (re)découverte des « chansons de mer »

Samedi 12 mars 2022

Accueil, café

Session 6 : Archéologie et savoir-faire des populations littorales 9h30 – 12h00

Modérateur : Guy Saupin, Professeur d’Histoire à l’Université de Nantes

Intervenants :
Éric Rieth, directeur de recherche au CNRS spécialiste des questions maritimes au Moyen Âge (sous réserve),
Xabi Agote, fondateur des chantiers navals d’Albaola,
Gérard Bénéteau, archéologue et anthropologue,
Alain Foulonneau, historien et archéologue sous-marin, spécialiste de l’Estuaire de la Loire,
Michel L’Hour, archéologue sous-marin et conservateur général du patrimoine.

Débat entre intervenants et échanges avec le public

Pause déjeuner

Session 7 : Les bateaux « du patrimoine » à l’heure de la transmission 14h30 -17h00

Modérateur : Alain Doaré, vice-président de l’OPCI, membre de l’académie des arts et sciences de la mer

Intervenants :
Yann Cariou, capitaine de l’Hermione,
Yann Mauffret gérant du chantier Le Guip (sous réserve) ,
Mike Newmeyer directeur de l’école de charpente marine Skol Ar Mor,
François Vivier, architecte naval Jacques van Geen, secrétaire de rédaction au Chasse-Marée
Eric Lemerle, Estuarium, le bateau dévaseur utilisé dans les marais estuariens

Débat entre intervenants et échanges avec le public

Conclusion – 17h00-17h30

Gwendal Jaffry, rédacteur en chef du Chasse-Marée, Philippe Boisseleau, directeur de l’OPCI, et un élu de la ville du Croisic

Fin

17h 30 Présentation de la future « Maison des patrimoines vivants » et du projet d’ethnopôle avec un axe de recherche « l’homme et l’eau », par l’OPCI.


Soirée cinéma – jeudi 10 mars – Le Croisic

Septembre 1930 – Thoniers dans la tempête

En partenariat avec KulturBretagne

Salle Jeanne-d’Arc, 20h 30, participation libre

« Avec Thoniers dans la tempête Alain Pichon réalise un précis d’anthropologie marine sur les bateaux de travail et les conditions de vie des équipages dans la Bretagne de l’entre-deux-guerres. Son récit, à base d’archives et de travaux graphiques, nous fait entrer de plain-pied dans un quotidien aventureux, où l’excitation et la peur cohabitent.

La méga tempête de septembre 1930 y est racontée au travers des témoignages de ceux qui en sont revenus, et illustrés par des huiles sur toile. Ça marche ! On est pris avec les marins dans la nasse météorologique qui transforme la mer en enfer, progressivement saisis par l’angoisse, l’œil rivé sur les flots bouillonnants et le baromètre dont l’aiguille plonge en vibrant dans une dépression sans fond.

Septembre 1930. Près de 300 thoniers à voile sont en pêche, en mer Celtique, au large de l’Irlande. Le 17 en fin d’après-midi, le vent forcit. Les marins commencent à s’inquiéter. Des jours et des nuits en enfer commencent. Des vents inouïs et des vagues immenses vont les submerger.

143 tableaux plongent le spectateur dans la tourmente. Il s’achève avec le retour des survivants et le drame des familles à terre. »


Concert – vendredi 11 mars Le Croisic

40 ans de (re) découverte des «chansons de mer»

Salle Jeanne-d’Arc, 20h 30, participation libre

En 1981, le Chasse-Marée publiait le premier volume de son Anthologie des chansons de mer, qui devient vite une référence (24 volumes parus). Sur sa lancée, groupes et associations font revivre le répertoire des populations des côtes de France et font connaître « le patrimoine oral des matelots français » (titre de l’affiche de lancement de la collection).

La soirée réunira des équipages de chanteurs issus des associations Dastum 44, Arexcpo et OPCI, qui mènent de longue date en parallèle enquêtes auprès des marins (et des femmes de marins !), démarche artistique et initiatives de transmission des répertoires traditionnels et populaires. La « veillée-concert » réunira une sacrée bordée de chanteurs reconnus, et promet de beaux moments de partage !

Dastum 44 fera découvrir les « chants des marins nantais » (titre d’un volume de l’Anthologie) et le riche répertoire chanté en presqu’île guérandaise et au Croisic, grâce notamment aux belles enquêtes réalisées par Fernard Guériff au XXe siècle.

 Touline nous fera voyager au fil des chansons des « pêcheurs et caboteurs de l’île d’Yeu, de Noirmoutier et des côtes vendéennes » (titre d’un volume de l’Anthologie), glanées dans l’imposant répertoire transmis par les chanteuses et les chanteurs vendéens.

L’Armée du chalut puisera de belles pièces que ces « pêcheurs de chansons » (titre de leur dernier CD) ont recueillis au fil de leurs aventures sur les côtes de Normandie, de Bretagne, mais aussi de Guadeloupe ou de Saint-Pierre-et-Miquelon. Plusieurs chanteurs sont des complices de longue date du Chasse-Marée et ont participé à nombre de ses publications et fêtes maritimes.

L’Armée du Chalut à bord de Tante Fine pendant les enregistrements du recueil Fécamp en chansons t. 2 (2021), photo B. Cormier/OPCI.

Exposition La Criée – 5 au 12 mars 2022

Expositions

Mémoire de pêche (estuaire de la Loire) – collection Catherine Vadon

Le chantier du nouveau Bel Espoir – Nedjma Berder

Dessins Henry Kerisit

40 ans du Chasse-Marée – Mémoire illustrée d’une revue emblématique, au fil des couvertures de ses 325 numéros

Les Croisicais et la mer, regards croisés

Les pêcheurs du lac Grand-Lieu

Histoire maritime et fluviale des Pays de la Loire

Le Havre et Fécamp en chansons – Deux expositions complémentaires, réalisées dans le cadre des programmes initiées par l’OPCI pour collecter et transmettre les patrimoines chantés traditionnels et populaires des quartiers maritimes du Havre et de Fécamp.

La conserverie de Fromentine La Barre-de-Monts

Les rondes chantées en Vendée – Arexcpo-OPCI

Femmes de Noirmoutier Michel et Eva Pénisson


Rendez-vous pour trois journées d’échanges au Croisic autour des thèmes que Le Chasse-Marée, par la revue et la maison d’édition, développe depuis quatre décennies. Laissons pour finir la parole (à l’équipe de la revue) aux deux rédacteurs en chef qui se sont succédé :

Éditorial du n° 1 (août 1981, extraits)

« La mer, en France, passionne beaucoup de gens différents.

Les spécialistes de l’environnement, de plus en plus inquiets, alertent l’opinion contre la dégradation du milieu marin. Les marins-pêcheurs, en butte à la hausse du coût de l’énergie et à la raréfaction du poisson, se battent pour que survivent les métiers de la côte. Ceux du commerce qui voit leur flotte se réduire comme peau de chagrin, essaient de faire entendre leur voix.

De leur côté, les plaisanciers, chaque jour plus nombreux, cherchent, par le contact avec la mer, à trouver un contrepoids aux stress de la vie moderne. Enfin, les passionnés d’histoire et de tradition maritime, réunis en petits cercles actifs, accomplissent un énorme travail presque toujours ignoré, hélas de la presse nautique, de l’université et des professionnels.

Tous ces mouvements procèdent des mêmes motivations profondes. Mais ils débouchent sur des discours parallèles. D’un groupe à l’autre, l’information ne circule guère ; sur le terrain, on assiste à des incompréhensions, débouchant parfois sur des conflits, voire des heurts (plaisanciers, pêcheurs).

À tous ces passionnés, il manque une référence commune : une culture.

La création du Chasse-Marée correspond à notre volonté de faire partager cette certitude : une vraie culture maritime existe en France à l’état latent. Elle peut se développer comme dans les pays anglo-saxons. Il faut seulement lui donner des moyens d’expression. Nous pensons que le Chasse-Marée peut être l’un d’eux : accessible et ouvert à tous, mais sans concession à la facilité, il va constituer un outil de réflexion indispensable pour tous ceux qui vivent la mer. (…) » Bernard Cadoret

Éditorial du n° 300, (décembre 2018, extraits)

« (…) Le Chasse-Marée a tant à dire, à montrer, à imaginer, à rêver ! Le fil de l’avenir était une évidence pour ce numéro. (…)  » Ce qui nous inspire « , voilà donc le lien entre tous les sujets (…) Que voulait-on vous montrer, vous raconter, pour vous communiquer notre enthousiasme ? Comment, et avec quels contributeurs, vous faire partager cette vision maritime à laquelle nous croyons si fort ? Quels bateaux, quelles pratiques, quelles idées valoriser ? Exercice de haute volée, arbitraire, car on ne peut prétendre être exhaustif : nous n’aurons pas fait le tour de nos inspirations avant quelques centaines de numéros encore, et c’est tant mieux !

Vous retrouverez le résultat dans les pages qui suivent. Avec un titre pour dire cette vision :  » La mer autrement « . Un  » autrement  » pour révéler les pensées et les chemins de traverse ; un  » autrement  » qui laisse la place à l’imagination, à l’expérimentation, à l’aventure… Un  » autrement » pour ouvrir vers tous les autres possibles qui feront notre revue demain. » Gwendal Jaffry