Répertoire musical joué en Vendée : sortie du Cahier n°14 !

Il est toujours possible de collecter en ce XXIe siècle, et de jouer le répertoire ancien !

Le numéro 14 du cahier de Répertoire musical joué en Vendée est daté de juin 2018. Il est livré aux écoles de la Fédération départementale de musiques et danses traditionnelles, et disponible pour les musiciens et danseurs amateurs et professionnels…

Les numéros se suivent mais ne se ressemble pas ! Heureusement et c’est bien l’objectif fixé au départ de la parution en 2011. Avec la mise en place de l’alternance Bocage, Plaine – Marais Poitevin et Littoral – Marais breton-vendéen, les sources sont régénérées à chaque parution. La démarche est surtout l’occasion pour chacune des trois associations alimentant ces cahiers de s’engager dans des recherches qui ne se feraient peut-être pas autrement. Preuve qu’il est toujours possible de collecter en ce XXIe siècle. Pour inciter celles et ceux qui s’interrogent sur les potentialités de recueil de chansons anciennes et traditionnelles, en douze heures de collectage sur deux jours, avec la présence de six personnes « ressource », 141 pièces ont été enregistrées les 25 et 26 avril dernier, à l’Île-d’Yeu. Certes, c’est assez exceptionnel, mais ne serait-ce qu’une cinquante de titres recueillis chaque année serait déjà un réel sauvetage. Nous n’insisterons jamais assez sur cette nécessité d’aller au-devant des anciens pour hériter de leur savoir culturel. Chaque année, ils sont moins nombreux. La moisson devient maigre et elle le sera encore plus demain !

Voilà, aussi, un numéro qui s’ouvre, davantage que les autres, à une association vendéenne dont les activités sont menées pour la valorisation du patrimoine immatériel de la Vendée. Il s’agit de La Soulère, installée à La Roche-sur-Yon. Ce cahier lui consacre dix-huit pages. L’occasion pour les porteurs de l’Ecole départementale de musique traditionnelle de Vendée de rendre hommage à ce mouvement efficace qui fête, en cette année 2018, ses trente-cinq ans d’activités. Il est juste que nous ayons cette attitude même si nos chemins en été parallèles, jamais concurrentiels. Mais c’est parce nos histoires ne sont pas les mêmes, et voilà tout ! N’empêche que nos descendants ne retiendront que le travail, la passion, les efforts, parfois avec beaucoup d’ambitions…, menés sur plus de cinquante ans par des bénévoles de toutes ces associations de la Vendée.

Aujourd’hui, reste aussi à entreprendre des actions pour pérenniser les actions de transmission que chacune des associations vendéennes tente de mener au mieux avec ses forces vives et ses moyens ! Cette préoccupation est dans la bouche de tous les meneurs d’équipe. Et c’est naturellement le cas de l’OPCI qui coordonne la réalisation de ces cahiers de répertoire. Que mettre en place pour que les amateurs puissent s’assoiffer de musiques inconnues d’eux ? Apprendre, toujours apprendre de nouveaux airs… Le fonds existe, ce n’est déjà pas mal ! La question est lancée. Peut-être créer un temps d’échange entre celles et ceux qui animent cette chère Vendée ?

C’est pour cela que le Conseil départemental soutient les associations, notamment l’Ecole départementale de musique traditionnelle de Vendée qui s’appuie sur les forces vives d’Arexcpo en Vendée, DacTRAD Sud-Vendée et des Joyeux Vendéens, pour le Bocage.

Jean-Pierre Bertrand, coordinateur de la collection, pour OPCI-EthnoDoc

texte de la 4e de couverture du Cahier n° 14

 La collection des cahiers de Répertoire musical joué en Vendée une coédition Fédérationde l’école départementale de musique et danse traditionnelle et Vendée Patrimoine. La réalisation de chaque numéro est coordonnée et assurée par l’OPCI.

Publié dans Actualités
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com