RADdO : une base de données vivante

Chaque jour, de nouvelles fiches sont créées par des contributeurs qui s’activent au sein ou pour l’OPCI. En cela, nous pourrions nous contenter d’afficher le mouvement permanent de cet outil collaboratif. Mais, depuis la fin de l’année 2019, amplifié ces derniers mois par le confinement général, de nouvelles agitations nous interpellent. Bien entendu, les demandes de documents s’intensifient, et là c’est le résultat du développement des programmes d’accessibilité que mène Michaël Lainard, le responsable du service numérique d’OPCI. Le volume de fiches proposé (326 700 à ce jour) y est également pour quelque chose.

Ce qui est nouveau, c’est l’intervention de consultants, suggérant, proposant, offrant des connaissances. Pour l’instant, seul le département iconographie est sujet à ces réactions. Il y a cette proposition d’un Breton, qui a photographié le littoral de l’Ouest durant des années. Son intérêt pour l’océan et son écosystème, l’ont amené à photographier du grandiose paysage marin à la miniature que sont certains ex-voto maritimes suspendus dans la pénombre d’une chapelle discrète. Des milliers de clichés en résultent. Le contact est établi et dès le confinement levé, une copie sera faite de sa collection. Puis suivra l’inventaire à partir des connaissances de ce photographe amateur. Nous préviendrons nos lecteurs dès la mise en ligne de ce fonds exceptionnel.

Il y a aussi ceux qui explorent à la recherche d’informations. L’exemple de Monsieur Michel Souquet, membre du Forum « Pages 14-18 », qui est à la recherche de tout élément qui complète ses connaissances sur les chars français utilisés durant la Grande-Guerre est exemplaire. Il nous propose spontanément de compléter les fiches relatives aux chars français de la guerre 1914-1918. Voilà, à partir de la lecture de fiches sur RADdO les notes qu’il propose dans son premier envoi :

iconographie - Tank tombé dans une rivière
« 501° RAS – 1° BCL – AS 303, Renault FT canon du lieutenant Marchal, mis hors de combat le 15 juin 1918 sur le pont du ru de Saint Aignan (entre Coeuvres et Saint-Pierre-Aigle) »
« Schneider M2 n° 61376 du Groupe AS 16. Chef de char MdL Boucher. Ce char du Groupement AS n° IV est le 4° Char de la 3° Batterie. Il est détruit le 18 Juillet 1918, près de Dommiers, au Sud-Ouest de la Ferme de La Glaux … »

Michel Souquet intervient dans la rubrique Artillerie Spéciale du Forum « Pages 14-18 ». Bien entendu, nous l’avons remercié et en avons profité pour l’inviter à poursuivre ses investigations. Quelques jours plus tard, nous recevions les documents ci-contre en illustration, avec la petite note : « Mon expertise est sur les chars français de cette guerre et nul part ailleurs… ». Merci pour cette collaboration.

Non seulement, c’est encourageant de poursuivre nos travaux, mais c’est surtout stimulant pour aller encore plus avant. Comme quoi, même virtuellement, une base numérique ça vit.

Jean-Pierre Bertrand