Interopérabilité

Présentation

L’interopérabilité désigne la capacité d’un système à communiquer avec d’autres systèmes. En informatique, l’interopérabilité (ou interfonctionnement) désigne particulièrement “ la capacité que possède un système informatique à fonctionner avec d’autres produits ou systèmes informatiques, existants ou futurs, sans restriction d’accès ou de mise en œuvre ” (Wikipedia).

Pour ce faire, il est nécessaire de disposer d’interfaces définies, connues et stables afin de permettre la communication entre les systèmes.

Dans le domaine des archives, des bibliothèques et du patrimoine culturel en général, les bases de données en ligne sont nombreuses et utilisent toutes des technologies et protocoles différents.
L’interopérabilité est donc nécessaire pour que ces banques de données puissent communiquer entre elles et éviter un « effet silo ».

Le protocole OAI-PMH

Un protocole très utilisés pour l’ interopérabilité des archives et des bibliothèques est OAI-PMH (Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting). Ce protocole permet l’échange de métadonnées descriptives. Un échange se fait entre deux acteurs : un fournisseur de données, qui met à disposition un « entrepôt », et un fournisseur de services, qui accède a l’entrepôt via un moissonneur. Le fournisseur de service va donc moissonner plusieurs entrepôt afin de créer (et de mettre a jour automatiquement) une banque de données centralisée. Cette banque de données permettra donc d’interroger simultanément des données provenant de plusieurs sources.

Pour cela, il est bien sur nécessaire de formater ces données selon une structure commune. Le protocole peut en gérer plusieurs a la fois, mais un seul est obligatoire : le format Dublin Core.
Ce format sémantique définit un socle commune de champs descriptifs. Afin d’être le plus général, il est très simplifié, mais suffisamment structuré pour permettre de mettre en place une interopérabilité minimale entre deux systèmes indépendants, et ce même si ces deux systèmes décrivent des types de ressources très différents.

Interopérabilité de RADdO

Les outils RADdO intègrent un entrepôt OAI-PMH afin de pouvoir fournir ses métadonnées au format Dublin Core. Selon les besoin, d’autres formats plus complexes pourrait êtres implémentés.

Des discussions sont en cours entre l’OPCI, gestionnaire du réseau RADdO, et BCD (Bretagne Culture Diversité), qui gère Bretania, le Portail des Cultures de Bretagne. Ce portail propose une accès unifiée à toutes sortes de ressources bretonnes, en utilisant un moissonneur OAI-PMH.
L’interopérabilité permettrait donc à Bretania d’avoir accès aux ressources bretonnes présentes des RADdO (telles que les métadonnées des archives de Concarneau, de Quimper, ou certaines associations de la Bretagne à 5 départements).
Des réflexions sont en cours au sein de l’OPCI pour identifier d’autres fournisseurs de service, comme Gallica, qui pourraient moissonner RADdO.