Inventaires et enquêtes ethnologiques

L’inventaire français du PCI

 

L’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France est tenu et mis à jour par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des patrimoines), sous la responsabilité du  Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique.

Le bouquet provincial des archers. Enquête OPCI, 2014.

Le bouquet provincial des archers. Enquête OPCI, 2014.

En 2003 l’Unesco a édicté une “Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel,” qui a été signée par la France en 2006. Les pays signataires doivent notamment dresser un inventaire de leur “PCI” (patrimoine culturel immatériel). L’insertion à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France est obligatoire pour présenter une dossier de candidature sur l’une ou l’autre liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. La présence de l’élément soumis pour inscription sur un inventaire national est en effet un des cinq critères requis pour que la candidature soit approuvée par l’UNESCO.

L’insertion à l’inventaire se fait principalement par le biais d’enquête réalisées avec la participation des communautés détentrices de PCI, en partenariat avec des organismes de recherches et des associations culturelles.

L’OPCI (et EthnoDoc, avant la fusion OPCI/EthnoDoc en 2016) a participé (ou a mené) des inventaires réalisés dans ce cadre (ainsi qu’à quelques autres menés indépendamment).

Ces enquêtes, filmées pour la plupart, ont permis  :

  • de constituer des fonds d’archives, dont plusieurs ont été mis en ligne dans des bases de données créées dans le cadre du réseau RADdO géré par le Centre de ressources EthnoDoc,
  • de réaliser des DVD documentaires constitués d’une sélection de témoignages de personne-ressources ;
  • de créer des moments de partage de mémoire collective, de partage de savoir-faire ;
  • de former des enquêteurs locaux pour poursuivre les enquêtes orales et la collecte d’objets mémoriels ;
  • de bâtir dans certains cas des programmes ambitieux s’appuyant sur les enquêtes initiales (colloque, création de festival, ouvrages, musée numérique…) ;

Les enquêtes orales – inventaires menés ou accompagnés par l’OPCI

  • L’art des sonneurs de Trompes

C’est à partir de l’année 2013 que l’OPCI propose à la Fédération Internationale des Trompes de France de mener une enquête ethnomusicologique, née d’une volonté de préservation et de valorisation de ces vastes et anciens savoirs et savoir-faire.

Le Bien Allé de Nantes en répétition. Enquête de l'OPCI auprès des sonneurs et sociétés de trompes de la Fédération internationale des trompes de France.

Le Bien Allé de Nantes en répétition, en 2015.

En 2014, l’OPCI a conseillé et accompagné la Fédération Internationale des Trompes de France (FITF) afin de réfléchir à l’élaboration d’un dossier d’inscription de l’art des sonneurs de trompe sur la liste du patrimoine culturel immatériel mondial de l’Unesco.

La première étape a consisté à réaliser un “inventaire” du patrimoine immatériel des sonneurs de trompes. Pour cela une enquête orale filmée a été menée par Michel Colleu auprès de 35 sonneurs, répartis dans toute la France ; un appel à documents lancé aux adhérents a permis de réunir photos, manuscrits, enregistrements ; une commission interne à la FITF a été créée pour suivre le projet.

C’est en 2016 que ce programme a abouti à l’inscription de l’art de la trompe à l’inventaire du patrimoine culturel de la France : une fiche décrivant cet art est consultable (cf documents téléchargeables) ainsi qu’un film documentaire issus des enquêtes de 50 mn.

La FITF a créé une base de données, intégrée au réseau RADdO, regroupant des centaines de documents (partitions rares, notamment), et poursuit son recensement.

Les actes d’un colloque consacré à l’art de la trompe seront publiés en 2016 dans la collection “PCI” de l’Harmattan. (cf éditions).

  • Les savoir-faire des pêcheurs professionnels du lac de Grand-Lieu
    Enquête auprès des pêcheurs professionnels du lac de Grand-Lieu.

    Enquête auprès des pêcheurs professionnels du lac de Grand-Lieu, 2015.


En 2015 le collectif des pêcheurs professionnels du lac de Grand-Lieu et le Syndicat du bassin versant de Grand-Lieu ont fait appel à l’OPCI après un appel d’offre pour mener une enquête sur les savoir-faire des pêcheurs du lac en vue de la demande d’insertion à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français auprès du ministère de la Culture. L’enquête a été menée conjointement avec l’anthropologue Fanny Pacreau et l’expert André Linard.

  • Le tir à l’arc traditionnel

Après des enquêtes menées en 2014, l’OPCI a accompagné les sociétés de tir à l’arc traditionnel Tic à l’ar Beursault et Bouquet provincial dans la rédactions de fiches pour l’inventaire du PCI français porté par le ministère de la Culture.

 


 

Publié dans Grands programmes de l'opci
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com